Changez vos pneus avec «l’ouvre-boîte» MC-Racing

Changez vos pneus avec «l’ouvre-boîte» MC-Racing

Partager cet article

Texte et photos : Olivier Pirot

Si la question ne se pose pas pour quelqu’un qui roule uniquement sur route avec sa moto et change de pneu une fois par an dans le meilleur des cas, pour un pistard il est louable de songer à changer ses pneus soi-même. La principale raison est de pouvoir le faire entre deux sessions, voire la veille du départ à un moment où les ateliers seront fermés.

Seul ou en kit !

Pour se faire, il y a plusieurs solutions, plus ou moins simples, et pas toujours rassurantes quand on tient à la peinture de ses jantes. C’est dans cette optique que MC-Racing a mis au point son démonte-pneu «l’ouvre-boîte», celui-ci est vendu à l’unité et aussi en kit avec une décolleuse optionnée d’une équilibreuse et de l’indispensable pour changer ses pneus (démonte-obus, pâte de montage, pinceau, plombs et l’indispensable notice). Les premiers points forts de l’ensemble sont l’encombrement réduit qui permet de l’emmener partout et sa robustesse rassurante. Ajoutez que toutes les pièces détachées sont disponibles sur commande et vous comprenez que vous serez tranquille pour des années ! 

Changez vos pneus avec «l’ouvre-boîte» MC-Racing
La décolleuse est réglable en fonction de la largeur de jante.

Le démonte-pneu : au top !

Avant de penser à monter un pneu, il faut démonter l’ancien. Une fois l’obus retiré pour dégonfler totalement le pneu, on pose le pneu sur la décolleuse qui, comme son nom l’indique, permet de décoller le pneu de la jante. Simple d’utilisation, avec plusieurs réglages possibles afin de s’adapter à différentes largeurs de jantes, elle fait parfaitement son travail, attention tout de même à ne pas riper sur le bord de la jante. 

La théorie est facile

Une fois le pneu décollé et donc mobile sur la jante, on passe au démontage à proprement parler, la mise en place de «l’ouvre-boîte» est relativement simple, il faut juste veiller à bien caler le sabot au plus près du bord de la jante. Ensuite, il faut ramener la lèvre du pneu sur le sabot et faire tourner “l’ouvre-boîte” pour faire le tour du pneu et réaliser la même opération avec le bord opposé du pneu.

La pratique beaucoup moins…

Ça c’était pour la théorie, dans la pratique c’est un peu moins simple, surtout quand on n’a jamais changé de pneu et donc pas la technique des pros… Premier piège : l’axe de «l’ouvre-boîte» qui doit se loger dans la roue, doit être en 14mm de diamètre, il m’a fallu le réduire pour faire la roue avant du CB500 (on me dit dans l’oreillette que l’axe est disponible en 12mm : problème réglé). Et idéalement il faudrait un axe adapté à chaque roue avant d’éviter tout mouvement et contrainte inutile sur les roulements. Second piège, pour passer la lèvre du pneu sur le sabot, il faut vraiment mettre le pneu en travers sur la jante et le pousser vers le sabot pour gagner les quelques centimètres qui permettront de réaliser l’opération sans perdre patience (le côté opposé au sabot doit être au centre de la jante et contre celle-ci… je ne sais pas si c’est bien clair, mais je me comprends). Une fois engagé, le démontage se passe plutôt bien même si l’effort à faire au début est important, personnellement j’ai utilisé une rallonge de 40cm et l’opération s’est bien passée.

Changez vos pneus avec «l’ouvre-boîte» MC-Racing
Le plus difficile : passer le pneu sur le sabot !
Changez vos pneus avec «l’ouvre-boîte» MC-Racing
L’autre bord du pneu est plus facile à attraper, ouf !

Il faut bien graisser !

Pour le remontage : opérez en sens inverse, en graissant bien, la lèvre du pneu, le bord de la jantes et le sabot, ceci afin de réduire au maximum les frottements. Le premier côté du pneu se fait à la main (éventuellement en posant la jante sur le pneu, et non l’inverse). Pour l’autre, on engage une partie du pneu, puis le sabot et on fait tourner «l’ouvre-boîte». Arrivé au dernier tiers ça se corse, mais en graissant bien, voire en reculant et revenant ça finit par passer, en forçant un peu quand même.

Changez vos pneus avec «l’ouvre-boîte» MC-Racing
Pour un montage plus facile : bien graisser le bord du pneu !

Place à l’équilibrage !

Le pneu est en place ? Il ne reste plus qu’à le gonfler et là un compresseur est bien entendu obligatoire, pression max, obus retiré de la valve et on gonfle. Le pneu doit “claquer” deux fois (une de chaque côté), avant d’être mis à sa pression de fonctionnement. Ensuite on peut équilibrer le pneu, et là forcément j’ai eu le même problème avec le diamètre de l’axe de la roue avant sauf que cette fois, il suffit de glisser un tube du bon diamètre et ça fonctionne parfaitement. L’équilibreuse est tout aussi bonne que la décolleuse, simple et efficace !

Changez vos pneus avec «l’ouvre-boîte» MC-Racing
Le remontage se fait dans le même sens que le démontage…

Un avis mitigé, mais positif !

Pour conclure, c’est compliqué de vous conseiller ou non l’achat de ce démonte-pneu : la décolleuse et l’équilibreuse sont au top, «l’ouvre-boîte» par contre m’a laissé un peu perplexe, même si pour le deuxième pneu ça s’est mieux passé, que pour le troisième c’était encore mieux et qu’il y a certainement un coup de main à prendre (Maxime fait le changement en 4 minutes dans la vidéo qu’ils ont postée sur Youtube !). Le fait que tout soit fourni dans le kit est une excellente idée, qui pourrait influencer la décision de mettre 290€ dans ce démonte-pneu. Une petite somme qui peut être vite rentabilisée. Je peux aussi vous inviter à vous rendre sur le site www.mc-racing.fr et découvrir les autres produits que Maxime et Noémie proposent : bloque-roue, protection de levier de frein, cintre ventilé, sèche-casque… Il y a de quoi se faire plaisir !