Remise en route CB 125 Twin – Part 1

Partager cet article

Après un vide garage qui ne m’a fait garder que deux motos dont cette Honda CB 125 Twin de 1979 achetée en 2020, déjà modifiée en Scrambler et non roulante…

Une inversion de bobine plus tard, elle démarrait… à peu près. Trois ans plus tard, je me décide à y ajouter de cm3 et accessoirement plus de chevaux que les 16,5 d’origine. Direction Plouharnel chez JLN Classic pour avoir un œil bien plus expérimenté que le mien…

L’ouverture du moteur de la CB 125 Twin !

Premier constat : le joint d’embase n’est pas à sa place, deuxième constat, une vis de culbuteur à quitté son poste. Sachant que j’en avais déjà remis deux à leur place, il y a forcément un problème de filetage par ici. Ce qui ne risque pas d’être le cas partout ailleurs tant peu de vis sont serrées ! Des fixations moteurs aux carters de celui-ci, aucune vis n’a encore opposé la moindre résistance ! Les seules qui ont réellement nécessité une clé sont celle de la culasse, et quand on voit l’état du joint d’embase, on comprend mieux l’intérêt de respecter les couples de serrage :il est complètement écrasé et désintégré. Ceci explique aussi son apparence extérieure !

Pompe à huile surprise !

La suite du démontage s’est déroulée sans trop de surprise, jusqu’au contrôle de la crépine d’huile qui nous a presque déçue par le peu de déchet qu’elle a arrêté, mais pas par sa fixation pour le moins originale et encore moins par l’état des vis de fixation de la pompe à huile. Elles avaient dû essayer de résister à un précédent démontage… Par ailleurs, si quelqu’un sait d’où peut provenir cette plaque, sur laquelle on peut lire « sonde », je suis preneur pour ma culture générale 🙂

Le deuxième effet kiss cool !

La suite, ça a été un contrôle des soupapes, de leurs ressorts et, en voyant « l’huile » s’écouler après retrait de la pompe, du corps de celle-ci : une idée qui s’est avérée lumineuse quand on a vu l’état des rotors et du corps, rayés, griffés et martelés, il n’y a pas eu que de l’huile à passer dans le moteur de cette CB 125 Twin !

Le bilan…

Autres détails à voir… une vis de carter cassée côté alternateur ; les portées intérieures de l’aac limées sur la culasse ; le carter fêlé au niveau de la fixation de la béquille (encore un vis non serrée, la seconde étant absente). Dans l’idée, il faudrait trouver un moteur de CB 125 Twin donneur d’organes, ajouter quelques pièces neuves et un « gros » bloc cylindre « made in China »… et résoudre une question de carburation, origine, or not origine ?

Laisser un commentaire