MotoManiaque : 100% moto 100% Breton ! : Plasti Dip, une peinture en "caoutchouc" ?

Plasti Dip, une peinture en “caoutchouc” ?

Oui, vous avez bien lu. Plasti Dip s’applique comme de la peinture et se présente sous la forme d’une couche d’aspect caoutchouteux, avec un atout indéniable, le fait de pouvoir être retiré sans outil, sans produit, simplement en le “pelant”. C’est ainsi qu’il est présenté sur le site www.plastidip.fr : “Plasti Dip est un revêtement élastomère liquide qui en séchant se polymérise et forme une pellicule de protection en caoutchouc synthétique. D’aspect mat, le résultat obtenu est antidérapant et très agréable au toucher. (…) Une fois appliqué, Plasti Dip se retire très facilement puisqu’il vous suffit de le « peler » !”

Application facile !

Il faut savoir que je suis une bille en peinture, je n’ai jamais réussi à faire quelque chose de propre ! Sauf avec Plasti Dip, qui déjà nous économise de la préparation puisque le support à juste besoin d’être propre, nul besoin d’avoir une surface parfaite ni même apprêtée. L’application à la bombe se fait comme avec une autre peinture, sauf qu’en séchant Plasti Dip va s’uniformiser : magique ! Voyez l’état de surface des repose-pieds avant et après peinture, impressionnant ! Je n’avais pourtant pas choisi le plus beau…Plasti Dip

Une peinture résistante

Toujours sur le site Plasti Dip, on peut lire : “Flexible et souple, il ne craque pas, ne fendille pas et donne de l’adhérence. De plus, il résiste à la moisissure, aux impacts, aux rayures et éraflures, à l’abrasion, aux acides,  à l’eau de mer, aux intempéries, aux arcs électriques et à la corrosion.”. Et effectivement, l’aspect caoutchouteux du revêtement  se retrouve dans les caractéristiques, Plati Dip est souple, résistant, anti-dérapant, etc… Par contre la résistance aux impacts est relativement limitée, ne tentez pas de peindre un sabot moteur avec ça ne résistera pas aux projections de graviers, idem pour l’abrasion. C’est aussi pour ça que j’ai choisi de le tester sur une platine de repose-pied. La résistance au frottement des bottes est tout de même surprenante, même si on arrive vite à avoir des traces de frottement, il faut un petit moment pour venir à bout du revêtement. Par contre une fois que la couche est déchirée, le Plasti Dip se rétracte et se retire facilement.

Retirer le Plasti Dip

C’est le grand intérêt du Plasti Dip, pouvoir être retiré rapidement et facilement. Il suffit de le peler comme un touriste Parisien oublié sur une plage bretonne… (ça marche aussi avec une anguille pour les pêcheurs). A noter qu’en toute logique, plus la couche appliquée est épaisse et donc résistante, plus elle sera facile à retirer. Plasti Dip recommande 3 couches pour une application en aérosol, six pour une application au pistolet. Le support quant à lui est resté intact, et c’est bien le but !

Pour quel usage ?

Plasti Dip
Plasti Dip transparent sur le bloc compteur, l’aspect texturé est excellent !

Plasti Dip peut être utilisé pour refaire une peinture perso en ayant la possibilité de retrouver la couleur d’origine restée intacte, pratique en cas de revente ! Il peut aussi être utilisé pour protéger certaines parties de votre moto et les rendre facilement nettoyable, je pense par exemple aux compteurs très exposés aux moustiques sur les roadsters. J’ai testé le Plasti Dip transparent sur les miens, non seulement le plastique a retrouvé le brillant perdu mais il a aussi perdu sa texture “ramollie” qui le rendait si difficile à nettoyer !

Le prix, une dizaine d’euros sur le site : www.plastidip.fr, vous y trouverez également tous les accessoires nécessaires pour travailler proprement. Vous avez ainsi la possibilité de tester des choses que vous n’oseriez pas demander à votre peintre.

 

Cet article est à retrouver dans le magazine MotoManiaque n°16.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud