MotoManiaque : 100% moto 100% Breton ! : Caméras de surveillance, gardez un oeil sur vos motos !

Caméras de surveillance, gardez un oeil sur vos motos !

Chaque jour qui passe, nous voyons circuler sur Internet des appels à l’aide suite à des vols de motos, les circonstances et machines volées sont aussi variables que possible… Motos de route, de piste, de cross… Aucune n’est épargnée. Souvent montrés du doigt, les garages collectifs en sous-sol ne sont pourtant pas les seuls lieux à risque, des motos disparaissent ainsi dans la rue, dans des hangars ou garages accolés à une habitation ou non, et parfois même lors des arrêts – étapes qui nous emmènent sur nos terrains de jeu.

Mais que faire pour s’en protéger ?!

Même s’il est évident qu’éviter un vol est quasiment impossible, il existe des solutions pour dissuader les voleurs comme les éclairages à détection de présence ou les alarmes qui coupent court à leur besoin de discrétion, les antivols qui compliquent leur tâche et peuvent les encourager à faire demi-tour, les systèmes de géolocalisation qui, sans empêcher le vol, détectent le déplacement du véhicule et le suivent à la trace ce qui permet de faciliter sa recherche et retrouver celui qui l’a “emprunté”. Nous allons nous intéresser ici aux caméras de surveillance qui, en plus de dissuader le voleur opportuniste, garderont en mémoire la photo de ceux et celles qui voudraient s’aventurer à roder pour repérer les lieux. L’ensemble de l’habitation se trouve ainsi protégée !

Dans la large gamme des caméras de surveillance et des marques existantes, je me suis arrêté sur TRENDnet qui propose un large éventail de possibilités et surtout tous les périphériques qui permettent de s’adapter à toutes les configurations. En effet, une installation nécessite bien entendu une alimentation électrique mais aussi une connexion au réseau informatique, et c’est là qu’il faut bien faire son choix.

CPL, Wifi, PoE

Avec certaines caméras, on peut utiliser des cartes mémoires, une solution simple et pratique pour une installation loin d’un réseau informatique mais la caméra doit être inaccessible au risque de la voir disparaître avec les images… Une bonne alternative est l’utilisation d’adaptateurs CPL (Courants Porteurs en Ligne) qui permettent de faire passer les données par le réseau électrique, vous en utilisez peut-être déjà pour connecter votre télévision à votre box Internet ? Autre solution pour les courtes distances, le WiFi qui peut être amplifié par un point d’accès WiFi afin d’atteindre 15 à 45m de portée ! Et la solution pour laquelle j’ai optée, la connexion PoE (Power Over Ethernet), simple et efficace puisqu’il suffit de tirer un câble réseau jusqu’à la caméra et de le brancher à la box Internet ou au routeur, nul besoin d’alimentation électrique !

Stocker les images

La deuxième question à se poser est le support de stockage, comme dit plus haut, les cartes mémoires montrent vite leurs limites, autre solution peu adaptée, le stockage sur le disque dur du PC qui devrait donc rester allumé, peu probable en usage domestique. Troisième solution locale, le NAS (Network Attached Storage – Stockage raccordé au réseau) qui est en
fait un disque dur branché sur le réseau de votre maison, pratique pour stocker des fichiers qui deviennent facilement accessibles depuis votre réseau. Il offre la même limite que la carte mémoire, même si facile à dissimuler. Les solutions les plus sûres et pratiques sont les stockages externes soit via un Cloud, soit sur un serveur FTP, soit encore via une solution spécifique à la vidéo surveillance. Et là, le choix appartient à chacun, entre solution gratuite et solution payante, le besoin de partager avec d’autres personnes, ou encore une utilisation multiple du service, comme le FTP qui permet d’héberger un site Internet, une boîte mail, et autres fichiers.

Faire le bon choix

J’ai volontairement commencé par le côté “complexe” de l’installation, vous avez maintenant compris qu’il vous faut juste une alimentation électrique (220v ou PoE), un accès au réseau Internet (CPL, WiFi ou Ethernet) et un espace de stockage (NAS, Cloud, FTP…). A partir du moment où vous avez réuni tous ces éléments, vous pouvez vous tourner vers les différents modèles et faire le bon choix en regardant dans l’ordre : le type de connexion, la résolution, la distance de vision nocturne, l’éventuelle protection anti-vandalisme avec les caméras dômes par exemple.

5 minutes pour l’installation

L’installation est très simple ! Il suffit de suivre la notice fournie, en 5 minutes c’est configuré. L’installation “physique” dépend de vos talents de bricoleur et se résume à trois trous pour les vis de fixation et un quatrième pour le câble d’alimentation s’il doit passer dans le mur. Le paramètrage des caméras TRENDnet est aussi très simple, malgré une traduction parfois hasardeuse, et l’obligation d’utiliser Internet Explorer pour la détection de mouvement, c’est pour moi le seul point noir de ces produits. Une fois la caméra en place et correctement orientée, vous pouvez choisir les heures auxquelles vous souhaitez activer la détection de mouvement, la fréquence d’enregistrement des images ou des vidéos, l’envoi d’email en cas de détection de mouvement dans les zones définies ou encore masquer des parties de l’image pour respecter l’intimité de vos voisins.

Une utilisation simplissime

Quand on a installé un système de vidéo surveillance, on a qu’une envie : ne pas en avoir besoin. Et si, pour une raison ou une autre, un mouvement devait être détecté par la caméra, celle-ci peut enregistrer des photos et vous les envoyer par mail. Sur ce point, je vous conseille de configurer une boîte mail dédiée à vos caméras et d’y associer une sonnerie spécifique sur votre mobile. Ainsi vous serez alerté en temps réel des intrusions et saurez réagir comme il se doit, et où que vous soyez ! Une application intéressante à installer sur votre smartphone est IP Cam Viewer, elle permet de se connecter à distance sur vos caméras et ainsi garder un oeil sur vos biens sans être chez vous.

Faut-il faire une déclaration à la CNIL ?

En usage privé, la loi française permet de filmer l’intérieur de son domicile et de sa propriété sans déclaration, par contre il faut respecter la vie privée des voisins, des visiteurs, des passants… Il est ainsi interdit de filmer la voie publique, le jardin des voisins, etc. Une déclaration est par contre nécessaire si des personnes salariées sont susceptible d’être filmées (garde d’enfants à domicile par exemple), pour cela, je vous invite à consulter le site de la CNIL.

Le bilan

Très bons produits que ceux proposés par TRENDnet, à un prix hyper accessible ! A l’heure d’écrire ces lignes, les modèles testés sont vendus environ 120 € (TV-IP310PI et TV-IP311PI) et offrent une résolution de 3 megapixels, une vision nocturne jusqu’à 30 mètres et une très bonne qualité d’image, de jour comme de nuit, l’idéal pour un usage domestique ! Les gammes au dessus peuvent vous offrir une résolution de 4 megapixels, un zoom optique voire une motorisation pour surveiller une zone plus large ! De quoi vous apporter un peu de sérénité lorsque vous vous absentez. Pour les informations techniques, je vous invite à visiter le site www.trendnet.com , je vous invite aussi à lire les conseils en assurances proposés par les Assurances Le Nalio en page 47.

Voir l'offre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud