MotoManiaque : 100% moto 100% Breton ! : Triumph Thruxton 1200 R : à découvrir d'urgence !

Triumph Thruxton 1200 R : à découvrir d’urgence !

La Triumph 1200 Thruxton, un café-racer à la sauce néo-rétro !

Parmi les nouveautés de cette année, s’il y en avait une à ne pas rater, c’est bien la Triumph 1200 Thruxton, un café-racer à la sauce néo-rétro, une impression de la voir tout droit sorties des années 80. Impression que la version R s’empresse de faire voler en éclats à coup d’amortisseurs Ölhins, de fourche Showa et d’étriers radiaux Brembo radiaux à faire pâlir les sportives les plus récentes !

Alors quand l’ami Didier a acheté la sienne, j’ai compris qu’il fallait que j’aille l’essayer, je suis donc passé dire bonjour chez Triumph 35 à Rennes pour voir s’il y avait moyen d’en essayer une, et coup de chance la “R” venait d’arriver en essai ! Coup de chance ou pas puisque qu’avec seulement 130 km au compteur tout était neuf, les pneus, les freins et surtout le moteur en rodage…

Trois modes de conduite

Première surprise en faisant le tour de la belle avec Pierrot qui m’expliquait le mode d’emploi avant que je la lui emprunte, derrière ses airs de p’tite vieille, elle est chargée d’électronique, normal en 2016 me direz-vous mais surprenant vu le look, le faisceau est invisible vu de l’extérieur ! On trouve donc l’ABS déconnectable, l’antipatinage déconnectable également et surtout trois modes de conduite : Rain, Road et Sport. “Rain” pour la pluie, comme il fait toujours beau en Bretagne (sauf les jours de courses de côte) je l’ai testé à basse vitesse et comme toujours ce mode est un régal de souplesse. Avec le mode “Road”, pour “route”, on retrouve un moteur très rond, bien rempli et facile à emmener, c’est d’ailleurs sur ce mode que la moto se remet systématiquement quand on coupe le contact, l’ABS et l’antipatinage sont également réactivés à chaque remise en route.

Enfin, le meilleur pour la fin, le mode “Sport” qui donne du caractère au moteur, la raison pour laquelle on achète un gros bicylindre, qui donne un sourire grand comme ça sous le casque, qui donne envie de tourner la gâchette pour voir s’envoler l’aiguille dans les tours… Et seulement l’envie, la moto est en rodage, dure punition.

Plaisir instantané

A défaut de pouvoir exploiter le moteur, j’ai profité du châssis : génial ! La moto est précise et ferme sans être dure, légère malgré ses 200 kg à sec, et facile à emmener. La prise en main est immédiate, le plaisir instantané et cette sensation de rouler sur une moto à part est plus qu’agréable. J’avais déjà goûté ces sensations à la sortie de la BMW Nine-T, j’ai l’impression qu’on est encore un cran au-dessus avec la Thruxton 1200 R.

Créez votre propre modèle !

Si vous vous sentez céder à la tentation, sachez qu’il existe plus de 160 références d’accessoires spécialement conçus pour les Thruxton : de quoi créer votre propre modèle. A ceci s’ajoute trois kits complets, le kit “Café Racer” avec notamment les échappements Vince & Hines du modèle d’essai, la suppression du garde-boue, une sangle de réservoir en cuir, etc… le kit “Track Racer” qui ajoute entre autres une bulle profilée et enfin l’exclusif kit “Factory Race” réservé à la Thruxton R et aux circuits fermés, plus légère, plus coupleuse et plus puissante, ça promet !

Si ce n’est déjà fait, vous pouvez dès maintenant lui rendre visite chez votre concessionnaire, peut-être l’essayer et lui trouver des défauts, personnellement je n’en ai pas trouvé ou alors je les ai déjà oubliés…

Ceci est un aperçu de l’article qui a été publié dans le numéro 7 du magazine moto breton MotoManiaque.

Obtenir mon magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud