MotoManiaque : 100% moto 100% Breton ! : Erwan Gourlaouen : au sommet de la catégorie Open !

Erwan Gourlaouen : au sommet de la catégorie Open !

Erwan Gourlaouen l’homme à battre de la catégorie Open

De nombreux pilotes du Championnat de Bretagne de courses de côte roulent également sur piste, soit en entraînement pour améliorer leur pilotage, en championnats nationaux tels que l’O3Z ou le PromoSport, ou encore en endurance ou en supermotard… Plus rares sont ceux qui roulent aussi en tout-terrain ! Parmi eux, Erwan Gourlaouen l’homme à battre de la catégorie Open en course de côte.

Ses débuts il les a fait en 2002 avec une 250RS ex René Péron, autant dire qu’elle connaissait déjà le chemin du podium et de la victoire. Comme beaucoup, il commencera dans la catégorie “Promo Loisirs”, et les résultats sont là avec notamment une septième place au Mans, une troisième place à Landivisiau et une victoire à Saint-Thurial. L’année suivante il aurait pu remporter la catégorie 250 s’il n’avait pas cassé deux fois son embrayage au cours de la saison, la confirmation arrivera dès 2004 avec son premier titre de champion de Bretagne, le premier parmi tant d’autres dans cette catégorie 250 qui deviendra l’Open que l’on connaît aujourd’hui.

En 2005, Erwan Gourlaouen roulera également en 1300 cm³ avec un RSV 1000 qu’il emmènera sur circuit, en Protwin… La suite de son palmarès se perd dans les archives, on retrouve des victoires en 1300 comme à Quéven en 2013 après trois ans d’arrêt de course, quelle insolence ! Il roulait alors en GSXR, d’où la combinaison Suzuki – vous qui vous posiez la question du pourquoi, vous voila éclairés ! D’ailleurs cette moto qu’il engage en Open aujourd’hui (photo ci-dessus) vous sauriez dire ce que c’est ? D’un coup d’oeil ? Un air de Ducati Panigale avec une déco très inspirée de celles engagées en WSBK il y a quelques années, un logo Suzuki sur le réservoir et une moto qui roule en catégorie Open… Je vous le donne en mille, c’est une Aprilia, un 550 SXV déguisé en hypersport et diablement efficace ! Le fruit d’un travail de mise au point qui continue encore aujourd’hui afin d’améliorer tout ce qui peut l’être pour faire descendre encore et toujours le chrono et surtout garder un peu d’avance sur ses adversaires en course de côte, ça a encore bien fonctionné cette année avec six victoires sur les neuf montées chronométrées !



En tout-terrain, c’est avec une Suzuki 250 RMZ qu’il roule, notamment en enduro où vous pouvez le voir se battre pour les places d’honneur – on ne peut pas gagner partout. Ceci dit, il était engagé à l’endurance tout-terrain de Grâce-Uzel aux côtés de Sylvain Eudo, cinq heures de course pour une belle troisième place en vétérans et la 38ème position du général sur 178 équipages classés. Une performance qui démontre l’importance d’une bonne condition physique en moto, comme dans tout sport et encore plus quand il s’agit de compétition ! Un pilote performant et polyvalent avec pour preuve, l’engagement de cette même machine en 125 à Vieux-Vy-sur-Couesnon : deuxième des essais, troisième de la montée chrono ! Ça mériterait une présence régulière dans la catégorie en 2017…

Ces résultats sont également à mettre au crédit de Virginie, André et Cédric de BC Motos, de Jean-Yves qu’il remercie ainsi que de ses sponsors qui lui permettent de rouler toute l’année dans les meilleures conditions possible.

Ceci est un aperçu de l’article qui a été publié dans le numéro 8 du magazine moto breton MotoManiaque.

Obtenir mon magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud