Participer à une course d’Endurance en 500 CB ?

Quand on parle d’Endurance moto, on pense forcément aux 24 heures du Mans, éventuellement aux autres manches du Championnat du Monde EWC et au budget conséquent qu’il faut rien que pour espérer s’inscrire et se qualifier, on est à peu près à 25 000 euros par moto et il en faut deux pour pallier les imprévus… Si le Championnat de France d’Endurance (Ultimate Cup) est plus abordable, en partie parce qu’on peut y rouler avec une moto plus âgée, ça reste un sacré budget. Il existe pourtant une solution économique de se faire plaisir en équipe avec le Championnat de Ligue Nouvelle Aquitaine qui propose, c’est à ça que se sont essayés Johan Cassouret, Florian Crozatier et Hervé Nonorgues les 11 et 12 octobre sur le circuit du Vigeant.

Le 500CB, un choix fiable et économique

Côté motos, si le Championnat est ouvert aux bicylindres jusqu’à 910cc, nos pilotes s’y sont rendus avec leurs fidèles Honda 500 CB qu’ils utilisent déjà en Course de Côte. Des motos économiques, autant en prix d’achat qu’en préparation ou encore à l’usage (pneus, carburant…), en somme l’idéal pour se faire plaisir sans casser le PEL. Même si, pour 2020, une manche a été ajoutée sur le circuit de Navarra… au nord de l’Espagne, de quoi bien plomber les budgets. Les autres manches se déroulent sur les circuits de Haute-Saintonge, de Pau-Arnos et du Val-de-Vienne (Vigeant), pour à chaque fois trois à cinq heures de course.

Une seule panne par noyade

Les motos étant déjà conformes au règlement FFM, il leur a suffi d’y ajouter un feu arrière, obligatoire en cas de pluie, et vu les conditions météo, ce n’était pas du luxe. Ils ont en effet eu droit à de grosses averses qui ont réussi à noyer le 500 CB de Florian alors piloté par Johan, résultat : un tour en 17 minutes sur la dépanneuse. De l’eau s’était engouffrée dans le bac contenant le CDI qui s’est retrouvé noyé, mais qui est reparti une fois sec !

Des qualifications difficiles

Du côté des chronos en qualifications, ils confirment les variations climatiques : 2:46.722 pour le premier à s’élancer, 2:24.735 pour le deuxième et 2:18.479 pour le troisième… alors qu’en course ils avaient des chronos proches. Au final, ils se qualifient à la trente-neuvième place… sur quarante engagés. Personne n’a jamais dit qu’ils venaient là pour jouer la gagne, mais pour découvrir l’Endurance et prendre un maximum de plaisir. Par ailleurs ce classement étant établi sur la moyenne des pilotes pénalise ceux qui roulaient à trois avec donc un pilote dans la première série, la moins rapide.

D’autres Bretons étaient engagés

Deux autres équipages bretons étaient engagés, si les premiers (Anthony Simon, Jimmy Ollivier et Youen Le Bras sur Kawasaki ER6) ont signé le meilleur temps de la première série de qualification, ils se sont retrouvés neuvièmes sur la grille de départ et ont dû abandonner dès leur vingtième tour, sur problème mécanique, alors qu’ils étaient deuxièmes. L’autre équipage, composé de David Le Bail, Adrien Lamour et Sébastien Droual s’est qualifié dix-huitième et termine cinquième avec leur Yamaha MT-07.

Une belle course pour les CB

En course, ça se passera mieux pour notre trio, ils sont en effet remontés jusqu’à la vingt-huitième place vers la mi-course avant d’en perdre quelques-unes lors de la noyade du CDI (dix-sept minutes de perdues quand même !). Ils ont tout de même réussi à remonter à la vingt-neuvième, sans encombre, sans aucune autre panne. Les pilotes n’ont quant à eux fait aucune erreur et les 500 CB confirmé leur fiabilité légendaire en parcourant les 107 tours de course sans donner de signe de faiblesse ! Et que dire de l’assistance ? Là aussi, ils ont parfaitement rempli leur mission avec des relais assurés sans perte de temps, le dépannage du 500 CB noyé.

Ils y retournent en 2020

Cette première expérience leur a déjà fait cocher une date de plus à leur calendrier 2020 puisqu’ils seront à nouveau présents sur cette manche du Championnat, ainsi que sur celle de Haute-Saintonge, à moins qu’ils ne cèdent à l’appel de Chimay qui aura lieu en même temps… Vous les retrouverez également sur le Championnat de Bretagne de Courses de Côte, ainsi que sur les démonstrations de la région. Et vous pouvez les suivre via leur page Facebook : «Johan Racing Team / Breizh Twin Team».

Vous retrouverez cet article dans le magazine MotoManiaque n°26 !

©photo : Gwen Breizh Photo




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud