ZX10R «Sojasun» : retour au Mans 15 ans plus tard !

Retour au Mans, le temps d’un shooting photo, pour la Kawasaki ZX10R que Hans Kühl avait engagée aux 24 heures du Mans et qui s’est offert un joli lifting avec une déco proche des motos du SRC. Il a fallu un peu de temps pour mener à bien cet article, le temps que le moto soit prête, que je trouve une disponibilité pour faire un aller / retour au Mans, que la météo soit correcte et que le circuit du Mans ait un créneau pour nous accueillir. Finalement ça a été possible le 28 juin, un créneau d’une heure en pleine canicule…

Aux couleurs Sojasun en 2004

C’est sous les couleurs de Sojasun et Moto Shop 35 que cette Kawasaki ZX10R avait participé aux 24 heures du Mans 2004 avec, à son guidon, Christian Haquin, Jimmy Guérin et Olivier Ulmann. L’année suivante elle a servi de mulet dans une édition qui s’est terminée par un abandon dans la nuit alors que les pilotes tentaient de poursuivre la course à deux après une chute en fin d’après-midi.

Les carénages d’époque en sécurité

Par la suite, elle a repris la route et la piste entre les mains de Stéphane Guilard avant de changer de propriétaire pour arriver entre les mains de Patrick qui l’a confiée à la Carrosserie 1 Pec afin de lui offrir un lifting. Que les puristes se rassurent, les carénages «Sojasun» sont stockés en sécurité. Pour cette nouvelle déco ils sont partis de pièces neuves, en s’inspirant des Kawasaki du SRC et en y apportant une touche bretonne, l’emblématique numéro 35, et une touche d’exclusivité avec cette appellation ZXR-1 présente sur la tête de fourche et sur la coque arrière.

Hydro dipping pour le cadre et le bras oscillant

La peinture a commencé par l’étape la plus délicate, celle qui aura pris le plus de temps : celle du cadre et du bras oscillant qui sont passés en hydro dipping pour revêtir un aspect carbone renforcé par de savants ombrages et un vernis de toute beauté !

Une foule de détails !

La suite de la peinture, c’est un résultat parfait, une habitude avec la Carrosserie 1 Pec, et une foule de détails. On peut ainsi voir les numéros «35» qui semblent déformés sur la tête de fourche et la coque arrière, mais qui sont en fait parfaitement droits et lisibles quand on s’éloigne de la moto. Les inscriptions «Ninja» sur les côtés ont été positionnées de manière à ce que, du côté gauche, le radiateur complète le milieu du «N» et que, du côté droit, le raccord d’eau fasse la boucle du «a», bien vu ! Sympa aussi le phare jaune côté gauche et le covering micro perforé blanc à droite.

Une bleue, une blanche…

Du côté des jantes, après une longue hésitation entre le bleu, le blanc et le noir, elles auront chacune leur couleur : blanc devant et un bleu absolument magnifique à l’arrière. Ça lui donne un look très racing, même sans rouler. Racing, l’échappement l’est aussi, l’énorme silencieux a en effet été remplacé par un simple cône équipé d’une grille façon MotoGP.

La touche personnelle d’Hans Kühl !

On termine avec la petite touche personnelle d’Hans : ses initiales, signées de sa main sur le réservoir. La meilleure marque de l’histoire que cette moto puisse avoir.

Vous pouvez également commander le magazine MotoManiaque n°24 !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud