Skeed : les sous-combinaisons qui en font plus !

Les intérêts de porter une sous-combinaison sont multiples, le plus souvent entendu est que celle-ci aide à enfiler ou retirer sa combinaison, et qu’elle permette de réduire la transpiration. D’ailleurs, un autre avantage est la facilité de nettoyage, il suffit de la passer à la machine… Alors qu’une fois qu’on a bien sué dans son cuir, à part le faire sécher et espérer qu’il ne sente pas trop le phoque, il n’y a pas grand-chose à faire. Autre raison d’en porter une c’est le règlement FFM, qui n’est pas fait que pour nous embêter.

Une question de règlement

En effet, dans le Règlement Technique Sécurité Vitesse (RTS Vitesse), au paragraphe des combinaisons, il est clairement indiqué : «Doublure synthétique interdite sauf port d’un sous-vêtement complet en coton, soie ou autre matière ininflammable.» Autrement dit, les sous-combinaisons en polyester que vous achetez dans les magasins de sport ne devraient pas être utilisées en moto, que ce soit en compétition ou en loisirs. En plus que de s’inquiéter du règlement, pensez seulement à ce qui peut arriver en cas d’un échauffement dû à une longue glissade… Le tissus polyester fond, normal c’est une matière plastique.

Naturellement ininflammable

Et c’est là que Skeed fait fort. En effet leurs sous-combinaisons sont composées de Kermel®, cette fibre est notamment utilisée dans les tenues des sapeurs-pompiers, elle est en effet naturellement ininflammable, ne fond pas et est très résistante ! Je vous invite à vous rendre sur le site «www.kermel.com» où vous trouverez les informations techniques du Kermel®. Vous y verrez que la fibre peut être utilisée en continu jusqu’à une température de 200°C et ne commence à s’altérer qu’à partir de 400°C en pouvant supporter 1 000°C pendant quelques secondes ! Ces caractéristiques ont permis à Skeed de faire homologuer leurs combinaisons par la FIM et la FFM… Et ce sont les seules à ce jour !

Régulation thermique

Autre point fort de cette fibre, c’est sa stabilité thermique, elle ne change pas de température sous les conditions extérieures (frottement notamment), et elle n’absorbe pas l’humidité, son séchage est donc rapide et facile. Et pour aller plus loin dans la régulation thermique, les combinaisons Skeed sont également composées de fibre LenzingTM FR, celle-ci est produite à partir de fibre de bois et traitée anti-feu, elle garantit une protection thermique constante et durable même après de multiples lavages.

Trop beau pour être vrai ?

J’avoue qu’en lisant la description des sous-combinaisons sur le site Skeed, on peut douter. On voit en effet qu’elle nous «rafraîchit le corps», nous «protège contre les brûlures en cas de chute», elle «ne retient pas l’humidité», elle offre «une souplesse naturelle», «un toucher doux et soyeux». Vous vous en doutez, ou allez faire comme moi si ce n’est déjà fait : dès que je l’ai reçue, je l’ai enfilée ! Et je confirme qu’elle est douce, et que malgré les 31°C qu’il fait dans le bureau, je ne ressens pas le besoin d’allumer le ventilateur ! Oui, je l’ai gardée pour écrire cet article, on peut tout faire avec une sous-combinaison Skeed. D’ailleurs Sébastien Jarrot (le PDG de Skeed) me disait que leurs produits peuvent être utilisés pour les activités sportives autres que la moto et qu’il l’encourage même ! Comptez sur moi pour tester ça en roller dès que l’occasion se présente.

La confirmation !

Vient enfin le moment du test grandeur nature. En effet, la combinaison est plus facile à enfiler, et la sous-combinaison étant d’équipée d’étriers pour les pieds et de lanières aux mains, elle ne risque pas de remonter quand on met sa combinaison. Et la combinaison est aussi plus facile à retirer tant elle glisse facilement sur la sous-combinaison, ça ne résoud pas le problème de sortir la première épaule, mais ça aide. En roulant, la sous-combinaison passe bien entendu totalement inaperçue, au détail près que je n’ai pas eu la sensation que les échappements étaient en train de me cuire les cuisses. Ceux qui roulent en Ducati comprendront. Et même par 30°C, on n’a pas l’impression de cuire dans son cuir ! Par contre, peu joueur que je suis, je n’ai pas testé la chute pour vérifier la protection thermique.

La conclusion

Vu le prix, 149.90€, il serait dommage de s’en priver, pas forcément en pensant aux conséquences d’une chute. Mais aussi pour le côté pratique et la facilité de nettoyage comparée à celle de l’intérieur d’une combinaison ! A noter que Skeed propose une gamme route, avec des sous-combinaisons en deux pièces, et même des boxers pour ne pas risquer de vous brûler les fesses en usage routier ! Sur le site Internet «www.skeed.eu», vous trouverez également des jeans en Armalith® et Kermel® – on en parlera dans le prochain numéro !

Vous pouvez également commander le magazine MotoManiaque n°18 !

2 pensées sur “Skeed : les sous-combinaisons qui en font plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud